Nouvelles d'Afrique


Il s'est passé beaucoup de choses depuis quelques jours !

Le 19 janvier, nous avons quitté Alain Seignol à Burkina Secours pour rejoindre Toussiana, puis par la piste très abimée, le village de Wempéa 2. Grande joie des retrouvailles, les salutations d'usage commencées à notre arrivée se poursuivent jusqu'à tard dans la matinée du lendemain.

 

Notre première visite est pour l'école afin de constater de visu le résultat des efforts fournis par tous. Nous rencontrons la nouvelle directrice ainsi que les enseignants.

A l'intérieur de la classe, les enfants sont encore jusqu'à 4 par table banc, mais ce problème sera bientôt résolu car Lucas, le ferronnier a bien avancé son travail et nous a promis que vendredi, il livrerait les 20 tables bancs neuves que nous lui avions commandées.

Le 21 janvier après midi, c'est l'arrivée du groupe venu par avion, puis par bus depuis Ouagadougou via Bobo Dioulasso jusqu'à Toussiana. Le Maire de Toussiana est venu, accompagné d'un groupe de femmes pour souhaiter la bienvenue.

Heureusement, l'ambulance est là elle aussi, car il faut transporter jusqu'à Wempéa 2 les 300 Kg de bagages de nos adhérents. L'état de la piste ne permet pas de prendre plus de charge et le Maire a fait venir un véhicule pour transporter le groupe sur la moitié du trajet. Le reste devra se faire à pied.

Arrivés à Wempéa 2, les bagages sont pris en charge par les enfants dans une remorque pour les conduire jusqu'aux cases qui serviront de dortoir.

Samedi 22 janvier, les premières activités commencent :

  • Retour à l'école pour présenter le groupe à la Directrice et remettre les fournitures scolaires. Dans la foulée, mesure des pieds des enfants parrainés en prévision de l'achat d'une paire de tongs à chacun d'eux.

  • Premières visites dans les familles des enfants parrainés. L'émotion des retrouvailles ou de découverte est présente.

  • Rencontre avec Seidou, responsable du poste de premiers soins avancés que nous avons créé l'an dernier. Le fonctionnement est positif, et la présence de Marianne, ancien cadre infirmier, lui permet de compléter les connaissances acquises durant son stage. Nous allons l'aider à mieux organiser son poste et installer dans sa case une grande étagère (anciennement couchette installée dans l'ambulance) pour mieux assurer le rangement de tous les produits de soins que nous lui avons apportés.

Lundi 24 janvier, Jérôme nous quitte pour prendre la route de Ouagadougou afin de rentrer en France où son travail et sa "doudou" l'attendent impatiemment.

Les activités des prochains jours se mettent en place, mais les nouvelles ne vous parviendront que lorsque l'opportunité de nous déplacer à Bobo Dioulasso se présentera (Cyber Café oblige !).

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2015 - Sitemap