Nouvelles d'Afrique


Nous quittons Dapaong, la route est toujours très difficile et les camions en panne ou accidentés ne se comptent plus.

Un camion citerne de 45 000 litres d'essence vient de quitter « la route » et a basculé sur le côté. L'atmosphère empeste l'essence et les gens arrivent de toutes parts avec des bidons. La gendarmerie arrivée sur place essaie d'empêcher l'accès au véhicule; la moindre étincelle pourrait être fatale ! Par sécurité, nous ne nous attardons pas ! Au bout de 50 km, la route s'améliore, mais il faut rester très vigilant car au moment où on les attend le moins, des trous très profonds surgissent devant les roues ! A Niamtougou, petite pause déjeuner,

puis nous prenons la piste de latérite pour rejoindre le village de Pouda. Les retrouvailles avec Jérémie et son épouse Marie sont des plus chaleureuses (message personnel pour Monique et Maurice, « ça-y-est : on leur a lâché la grappe ! » )

Il fait très chaud, nos petites cases sont de vrais fours ! Nuit étouffante.

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2015 - Sitemap