Nouvelles d'Afrique


Mercredi 16 novembre : 4h 45, contact ! Nous prenons la route à bord de l'ambulance pour rejoindre le  Burkina Faso, puis le Togo...

Super ! Cette année la météo nous est favorable.
Cette première journée de route va nous amener quelques 1000 Kms plus bas au sud de Madrid où nous passerons la nuit dans un parking sur l'autoroute.

Jeudi 17 novembre : 5h30, après une nuit en pointillés, nous reprenons la route vers Algeciras, port d'embarquement des ferries pour Tanger.

Nous y arrivons à 15h 30, juste à temps pour réaliser les formalités et embarquer sur le bateau de 16h 30. 
Curieux constat : les autoroutes espagnoles qui d'habitudes ont une circulation assez dense, sont quasiment désertes... phénomène lié à la crise ???

Peu de passagers à bord et de véhicules  à bord, la mer est d'huile, le soleil brille, la traversée est excellente.
17h 30, nous débarquons dans le nouveau port de Tanger.


Le passage aux douanes, est toujours un grand moment de patience... mais cette fois au bout d'une heure et demie, nous sommes pris en charge par un douanier qui nous signe
rapidement nos formulaires.
La nuit est tombée, lorsque nous nous engageons sur l'autoroute ouvert il y a juste un an, pour rejoindre Marrakech. Gros avantage par rapport à l'ancienne route : 1 jour de gagné ! Au bout d'une centaine de Kms, nous trouvons un parking calme en apparence pour passer la nuit. Le sommeil sera plus réparateur que la nuit précédente, bien qu'entre coupé par les aboiements des bandes de chiens errants et le démarrage ou arrivées des routiers...

Vendredi 18 novembre : Nouveau départ avant le lever du jour qui nous permet d'arriver en tout début d'après-midi au camping de Marrakech, ou nous retrouvons avec
grand plaisir Claude Lodé avec toute l'équipe du convoi (parti lundi de Laval) en plein repas... qui nous invite à se joindre à eux.

Nous profitons de l’après-midi pour essayer de résoudre de petits problèmes techniques (légère fuite sur une durite du circuit de refroidissement, problème de faux
contact sur le démarreur...) nous saurons dans les jours qui viennent si nos remèdes ont été efficaces...
Demain, nouveau départ très tôt, car une longue route nous attend, l'étape étant prévue à Tarfaya...

P.S. (Message perso pour Marie-Luce : le cake est très apprécié ! Merci!)

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2015 - Sitemap