Nouvelles d'Afrique


A peine arrivé dans une rue près de la place d'Imi N Tanoute, un vent violent se lève,  qui secouera l’ambulance toute la nuit avec comme fond sonore les tôles et autres objets qui volent un peu partout.

Le 23, nous reprenons la route à 6 h du matin, il pleut de véritables trombes d’eau et la force du vent nous ralenti énormément.

Arrivé à Agadir, le temps s’améliore un peu. La ville s’agrandi de plus en plus de façon tentaculaire, mais les panneaux de direction ne sont pas encore en place, ce qui nous fait encore perdre du temps. La pluie à cessé mais le ciel reste couvert. Un peu partout les oueds sont sortis de leur lit, les champs et  les routes sont inondés.

Après Agadir, le reste de la longue route est monotone dans un paysage désertique longeant la côte atlantique.

Vers 19 heures sont arrivons à Tarfaya, au sud de Tan tan pour y passer la nuit. Demain nous nous efforcerons d’arriver le plus près possible de la frontière Mauritanienne, mais sans possibilité de connexion Internet.

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2015 - Sitemap