Nouvelles d'Afrique


Jeudi 7 janvier : Nous quittons Ouagadougou à 7heures en direction de la frontière Togolaise. Nous avons invité Issa (le responsable des relations enfants parrainés)  à se joindre à nous pour le remercier de son travail sur place. Il est très heureux car il n’a jamais voyagé. La route jusqu’à la frontière est bonne et nous permet de bien rouler.

Le repas du midi ( «spaghettis sauce») est pris dans un «maquis» au bord du goudron !

Les postes frontières sont passés assez rapidement sans problèmes.
Depuis l’entrée au Togo jusqu’à Dapaong et même Mango, la route est véritablement «pourrie»; les trous très profonds se succèdent tous les 10 mètres et nous obligent à ralentir très sérieusement pour préserver la mécanique du véhicule. Par moments, il faut même quitter la route et prendre les ornières des bas-côtés pour réussir à passer. Face à nous, des convois de camions énormes ( entre 70 et 90 tonnes !) remontent du port de Lomé vers le Burkina-Faso.

Arrivés à Mango, le soir commence à tomber, nous décidons de chercher un hôtel (difficile de dormir à 5 dans l’ambulance!). Malheureusement, le seul qui existait est maintenant fermé, il ne reste plus qu’un campement très sommairement équipé. En engageant la conversation avec une habitante, nous apprenons que 9 km plus loin, les soeurs d’un monastère en brousse font hôtellerie et 1/2 heure plus tard, nous voici accueillis et installés au couvent ! Gros avantage pour nous : un bon repas, des douches et une nuit au calme.

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2015 - Sitemap