Nouvelles d'Afrique


Le poste frontière ouvre à 9 heures et durant la nuit de nombreux véhicules sont arrivés pour grossir la file d'attente. Heureusement pour nous, nous étions en première position. Au cours des démarches, sympathique rencontre avec un policier dont le frère fait ses études d'informatique à l'université de Limoges. Cette année, c'est du jamais vu ! Pour la première fois, les deux frontières sont franchies en deux heures de temps. L'organisation des démarches a été grandement améliorée. Par contre, les contrôles douaniers sont beaucoup plus strict. De récentes prises de drogues en sont la cause.

Le "No man's land" reste impressionnant, même si quelques efforts de "nettoyage" des carcasses des véhicules qui ont sauté sur les mines a été fait.

Le reste de la route vers Nouakchott s'est fait sans soucis. Très bonne qualité de route et contrôles de gendarmerie nombreux.


Arrivés à l'auberge Sahara, nous apprécions le réconfort d'une douche chaude attendue depuis Marrakech et savourons ensuite avec délice un thé (au Sahara) pendant que le cuisinier nous mijote un tagine.


Demain, nous attendrons le lever du soleil pour prendre la direction d'Aleg. Beaucoup d'informations contradictoires sur l'état de la route circulent autour de nous. Nous verrons bien sur place...

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2018