Nouvelles d'Afrique


Départ vers le Togo. Comme nous le redoutions un peu, depuis la localité de Bitou, l'état de la route ne fait qu'empirer (chaussée rétrécie et trous énormes dans le bitume). Les gigantesques semi-remorques (de plus de 100 tonnes) en provenance de Lomé, nous obligent, chaque fois que nous les croisons à rouler sur les bas-côtés escarpés.

Lorsque nous arrivons au poste frontière de Sinkancé il faut slalomer entre de longues files de camions qui attendent leur tour pour arriver jusqu'aux différents postes de police et de douanes.

Les formalités se font sans problème, avec beaucoup de courtoisie, tant côté burkinabé que togolais. Il est 13 heures et le mercure indique 39°C, lorsque nous nous engageons dans la seconde partie de cet « enfer routier ».

Coté togolais aucune amélioration ! La faim se faisant sentir, nous faisons une petite halte en brousse à l'ombre d'un néré. Arrivés à Dapaong, « l'hôtel de la Princesse » qui nous avait accueillis en 2008 est pour nous un véritable havre de paix,

où nous goûtons sans retenue le plaisir d'une bonne douche pour éliminer la couche de poussière qui nous recouvre de la tête aux pieds. Le patron nous a reconnus et les échanges de souvenirs vont bon train. Si tout va bien, demain nous serons à Pouda !

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2018