Nouvelles d'Afrique


Jeudi 24 novembre :
Nous avons passé la nuit dans une station service, près du poste de contrôle gendarmerie. Dès les premières lueurs de l'aube nous prenons la route direction Bamako, la capitale malienne.


Au bout d'une cinquantaine de kilomètres, nous croisons les premiers baobabs, toujours aussi majestueux. Pas de doute, nous sommes bien au Mali.


Depuis quelques temps, les accidents ne se comptent plus... une des réalités quotidiennes des routes africaines !


Vers 13 heures, nous traversons Bamako. Cette année la circulation est beaucoup moins dense que les années précédentes, mais n'est pas pour autant, moins folklorique. Ne cherchez pas les panneaux indicateurs... il n'y en a pas !


Nous traversons le fleuve Niger, sur lequel quelques pirogues glissent au fil de l'eau, pour continuer notre route en direction de Ségou.


Une halte rapide nous permet de déguster une pastèque en guise de repas, qui a le mérite d'être rafraîchissant (Il fait 38° C !).

Une cinquantaine de kilomètres avant Ségou, désagréable surprise, nous n'avons plus de freins !!! Fuite sur le circuit ! Nous arrivons au ralenti chez le premier mécanicien de Ségou , rien de catastrophique, seulement une jonction déserrée suite aux conditions difficiles de route des derniers jours.

Par contre il faut purger entièrement le circuit et rajouter du « looked » au bout d'une heure et demie, tout semble avoir été remis en ordre... pas pour très longtemps, car en arrivant à l'hôtel (cette nuit nous nous offrons le luxe d'un vrai matelas et d'une douche chaude!) nous constatons que la purge a mal été faite, il y a encore de l'air dans le circuit. Repos d'abord, nous réglerons cela demain matin. Autre constat surprise : la fixation de l'amortisseur arrière gauche est dessoudée (encore une suite aux mauvais traitements dus à l'état catastrophique de la piste!!!). Après un échange avec Alain Seignol, nous décidons de régler ce problème de façon sérieuse, chez lui, lorsque nous arriverons demain à Bobo Dioulasso (Inchallah !!!)

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2018