Nouvelles d'Afrique


Lundi 12 décembre :
(jour férié au Burkina). Dès 8 heures, nous quittons le village de Wempéa 2, pour rejoindre Bobo Dioulasso.

Quelques minutes après notre départ, un des enseignants arrive et demande à nous voir. Trop tard !. Il reprend alors la piste en sens inverse espérant nous rattraper, mais en arrivant au « goudron » il apprend que nous roulons déjà vers Bobo. Il ne se décourage pas pour autant, abandonne alors son véhicule, prend un taxi brousse de passage... et finalement nous retrouve chez « Burkina Secours »... pour nous offrir ce touchant cadeau de remerciement à l'association.

 

Fin de matinée, les dernières formalités administratives étant réglées avec Alain pour les dédouanements, nous prenons la route vers Koudougou et le petit village de Doudou. Quatre heures plus tard, nous quittons la route nationale pour prendre la piste de latérite qui rejoint Koudougou. Stupeur ! Les freins ne répondent plus du tout !

A faible vitesse, nous allons parcourir les 70 km qui nous séparent de notre point d'arrivée, avec l'angoisse dans chaque passage de village de voir un enfant s'élancer devant nous pour traverser.
17H 30, Doudou est en vue ! Un spectacle hallucinant s'offre à nos yeux : de chaque côté de la route, des milliers de personnes applaudissent et chantent pour nous accueillir.



Nous sommes guidés jusqu'à une place où le préfet et les personnalités locales nous attendent. Véritablement sidérés, nous apprenons que la population de Doudou patiente depuis 14h sous le soleil dans l'attente de notre arrivée !

Ceci en dit long sur l'importance de l’événement que représente l'arrivée de l'ambulance. (Une pensée pour Jean et Françoise qui auraient bien aimé être là...)



Les discours se suivent, ponctués par l'intervention des musiciens traditionnels. L'émotion est trop forte, il sera bien difficile d'exprimer nos remerciements face à un tel accueil.



C'est un peu étourdis par la fatigue et le choc d'un tel événement que nous rejoignons nos couchettes au campement, pour une nuit réparatrice.

 
 Revenir en haut de la page 
Association Kan Kélé, Réalisé par Jidé - 2008/2018